Les cultures occidentales sont-elles plus heureuses que les cultures orientales?

Selon une nouvelle étude, les individus des cultures occidentales sont plus disposés à exprimer des émotions positives que ceux des cultures orientales. «Partout dans le monde, les gens devraient généralement vouloir ressentir des émotions positives et éviter de ressentir des émotions négatives», a déclaré Yuri Miyamoto du département de psychologie de l'Université du Wisconsin-Madison. «Selon les individus et les situations, les gens essaient parfois de réguler à la baisse les émotions positives. Par exemple, lorsqu'ils éprouvent des émotions positives, les personnes amour propre ont tendance à devenir anxieux et atténuer leurs émotions positives par rapport aux personnes ayant une haute estime de soi. Miyamoto pense que les différences culturelles influencent la manière dont les gens régulent leur réponse aux émotions positives. «Dans la culture occidentale, le scénario culturel dominant est de maximiser les émotions positives et de minimiser les émotions négatives», a déclaré Miyamoto. «Bien que les émotions positives soient généralement considérées comme plus souhaitables et appropriées que les émotions négatives dans toutes les cultures, les émotions positives sont considérées comme plus souhaitables dans les cultures occidentales que dans Cultures orientales , alors que les émotions négatives sont considérées comme plus indésirables dans les cultures occidentales que dans les cultures orientales.



Dans un effort pour soutenir cette théorie, Miyamoto a interviewé des étudiants américains d'Asie de l'Est et d'Europe après qu'ils se soient rappelés des souvenirs positifs spécifiques. Il a constaté que tous les participants voulaient ressentir et savourer leurs émotions positives, mais les participants d'Asie de l'Est étaient plus enclins à minimiser l'impact de la mémoire positive. De plus, Miyamoto a constaté que les étudiants d'Asie de l'Est continuaient à éprouver des émotions moins positives que les Américains européens, même une journée entière après l'événement. «Dans l'ensemble, ces résultats suggèrent qu'une écriture culturelle dialectique sous-tend non seulement les différences culturelles dans la régulation des émotions hédoniques, mais a également des conséquences sur les expériences émotionnelles ultérieures. Miyamoto a déclaré: 'Cela pourrait avoir des implications pratiques, par exemple pour les thérapeutes.' Il a ajouté: «Les thérapeutes peuvent vouloir être conscients qu'un manque de régulation des émotions hédoniques peut ne pas être nécessairement le signe d'un problème de santé mentale pour les Asiatiques. Au lieu de cela, aider les Asiatiques à s’efforcer de parvenir à une «voie médiane» dans leurs stratégies de régulation des émotions pourrait conduire à une santé mentale optimale. '

Référence:
Miyamoto, Yuri et Xiaoming Ma. «Atténuer ou savourer les émotions positives: un script culturel dialectique guide la régulation des émotions.»Émotion11,6 (2011): 1346-347. Impression.



Copyright 2011 par John Smith, thérapeute à Bellingham, Washington . Tous les droits sont réservés. Autorisation de publication accordée à estilltravel.com.

L'article précédent a été écrit uniquement par l'auteur susmentionné. Les opinions et opinions exprimées ne sont pas nécessairement partagées par estilltravel.com. Les questions ou préoccupations concernant l'article précédent peuvent être adressées à l'auteur ou publiées sous forme de commentaire ci-dessous.



  • 8 commentaires
  • Laissez un commentaire
  • Gavin McCaig

    22 décembre 2011 à 00h02

    Les cultures orientales, en particulier le Japon, demandent à leurs citoyens de se conformer axiomatiquement à un niveau qui serait considéré comme oppressif en Occident. Ceux qui ne sont pas souvent rejetés ou méprisés parce qu’ils ne sont pas conformes à la société.

  • Mel Kennedy

    22 décembre 2011 à 00:34

    Je pense que nous, cultures occidentales, pourrions prendre une feuille dans les livres de nos cousins ​​orientaux. Nous avons passé notre vie à enseigner à nos enfants que tout était possible lorsque vous faites preuve de diligence et ils ont retourné ce message positif sur sa tête, en ignorant l'effort.



    De plus en plus, je vois que les enfants occidentaux se transforment en génération après génération de gamins gâtés et irrespectueux. Ce comportement est déplorable et reflète très tristement l’environnement dans lequel nous les élevons. Nous étions si fiers de nos enfants! Maintenant, ils sont un embarras mondial et certainement pas des ambassadeurs de notre pays à l'étranger.

  • merle

    22 décembre 2011 à 5h59

    J'ai toujours pensé que les gens de l'Est du monde étaient plus tendus et moins disposés à être qui ils voulaient être, peut-être par peur de décevoir les autres dans la famille. C'est quelque chose de culturel pour eux, alors qu'ici, en Occident, l'attitude semble être un peu plus décontractée et généreuse que celles d'autres parties du monde. Je sais que l'Asie est devenue très réussie mais à quel prix pour le bonheur de ceux qui y sont élevés?

  • n.b.

    23 décembre 2011 à 02h00

    Les cultures orientales ont aussi des attentes plus élevées envers leurs enfants, Gavin, en termes de réussite et de principes directeurs. Je suis Chinois. Je pourrais informer mon père que j'étais n ° 1 dans mon école, et il me regardait et me demandait pourquoi je n'étais pas n ° 1 dans tout le pays.



    Il est ancré dans notre éducation culturelle depuis des milliers d’années de travailler dur et de lutter pour réussir. L'échec n'est pas une option. Le respect de nos pairs et de nos aînés est également ancré en nous dès que nous sommes assez vieux pour comprendre le concept. Je pense qu'être un parent plus strict et vivre sous un an rend l'enfant plus heureux.

  • Tabitha Townesend

    23 décembre 2011 à 02:19

    Si nous, Occidentaux, pouvions au moins adopter les qualités plus zen des cultures orientales, le monde serait un endroit plus heureux. Nous sommes trop stressés et trop pressés.

  • Madeline

    24 décembre 2011 à 8h19

    Ce n'est pas toujours que les cultures orientales favorisent un moindre bonheur, mais plutôt la façon dont les choses sont gérées, j'imagine que les gens ne sont pas vraiment encouragés à être sur le point de montrer leur bonheur comme nous le ferions ici. vraiment ouvert sur les choses parfois aussi.

  • Simone

    26 décembre 2011 à 12:12

    Ce sont peut-être simplement les différentes choses de la vie qui semblent rendre les Occidentaux plus heureux. Nous recherchons toujours des choses qui sont mesurables, comme combien d'argent avons-nous et comment notre maison se compare-t-elle aux autres, etc. peut-être que les personnes qui vivent dans la partie orientale du monde identifient le bonheur avec d'autres aspects de la vie, ceux qui ne sont pas tout à fait aussi visibles mais tout aussi importants pour notre bonheur et notre bien-être.

  • Abc Cléo

    6 décembre 2015 à 22:44

    Cet article est très intéressant. Tout d'abord, je pense que ce serait une bonne idée d'identifier ce que signifient «Ouest» et «Est». Parfois, l'ouest se réfère uniquement à l'Amérique du Nord, alors dans ce cas, oui, nous sommes stressés et pressés, mais qu'en est-il de l'Europe? Les gens sont moins pressés, vivent une vie plus lente et, à mon avis, ils se révèlent les plus heureux et les plus satisfaits, et les plus «zen». Si l'Est se réfère à l'Asie dans cet article, je dirais que le facteur spirituel des sociétés asiatiques est en train de mourir car l'accent est mis sur le matérialisme. Par conséquent, la personne qui dit qu'un parent plus strict rend l'enfant plus heureux, elle ne le veut que matérialiste. Rien ne prouve que les enfants asiatiques sont les plus heureux. En fait, les enfants néerlandais sont les plus heureux, oh et les suédois et finlandais aussi. Ils vivent dans des environnements décontractés où peu importe ce qu'ils obtiennent à l'école, ils se sentent acceptés. De plus, si les parents ne peuvent pas accepter l’échec, l’enfant non plus et ce n’est pas la manière d’aborder la vie.

    Quiconque a dit que nous élevons une génération d'enfants gâtés devrait regarder la Chine où aujourd'hui, même les familles d'accueil américaines blanches refusent d'accueillir des étudiants chinois qui s'attendent à ce que tout et chaque corvée soit fait pour eux.

    Les cultures occidentales sont également nettement plus ouvertes d'esprit. À mon avis, l'Occident a commencé tous ces trucs technologiques, mais parce que dans notre éducation, nous mettons l'accent sur la communication et les compétences générales, il est vrai que nous pouvons prendre du retard en termes de mathématiques et de sciences, mais nous avons la capacité de sauver l'humanité en Asie les cultures en ont assez de la technologie et des tests et de la mort par surmenage et la vie devient encore plus misérable malgré les développements. Je vivrais au Danemark plutôt qu'au Japon.