L'adversité est une opportunité

sb10062327bz-001J'étais dans une séance de thérapie l'autre jour lorsque la personne avec qui je travaillais a dit qu'on lui avait appris que les choses devaient être faciles pour aller bien. Je me suis retrouvé à répondre: «C'est un privilège de lutter et d'avoir l'occasion de découvrir qui nous sommes et de quoi nous sommes faits.»



Quand la vie est facile, nous pouvons nous amuser et c'est merveilleux. Mais qu'en est-il lorsque la vie n'est pas si facile? Qu'en est-il lorsque nous sommes confrontés à des défis qui nous font vraiment peur ou qui nous accablent?

Il semble que ce serait formidable si nos vies étaient toujours faciles et heureuses plutôt que difficiles. Mais si nous pouvons seulement ressentir bonheur lorsque nous sommes dans les bonnes situations ou conditions, nés dans la bonne famille ou dans la bonne partenaire -groupe économique, nous sommes piégés par l'extérieur. L’adversité nous donne l’opportunité de découvrir de quoi nous sommes capables, de développer nos forces et d’accéder à des aspects de nous-mêmes dont nous ignorions l’existence et à des ressources intérieures que nous ne savions pas que nous avions.



L'adversité peut nous apprendre que nous avons la capacité de nous élever au-delà de notre environnement, que nous sommes des êtres puissants qui co-créons nos vies. Cette connaissance apporte non seulement la force intérieure et l'autonomisation, mais aussi la sagesse. Au lieu d'être victime de circonstances qui changent et changement au fil des années, nous pouvons choisir de savoir que peu importe où nous nous trouvons, nous avons la capacité de nous attaquer à la fois à la situation extérieure et à notre attitude à son égard. Comme une petite feuille transportée sur une rivière, nous pouvons accepter de traverser des moments et des défis différents. Plutôt que de nous juger pour ce que la vie nous donne, nous pouvons avoir confiance que si la vie ne nous jette pas sur des rivages agréables, nous trouverons un moyen de créer ce que nous désirons, que ce soit dans l’attitude ou dans les circonstances réelles.



Regardez une situation difficile dans votre vie en ce moment. L'utilisez-vous pour développer vos forces et votre compassion pour vous-même, ou vous dites-vous que vous êtes mauvais ou que la vie n'est pas juste?

Comme la déesse grecque Psyché qui, malgré d'énormes obstacles, a persisté dans des tâches presque impossibles et a ainsi rendu son âme complète, nous pouvons faire de même. En possédant et en développant nos capacités, nous créons notre vie et notre monde. Nous venons découvrir qui nous sommes . Les choses ne doivent pas être faciles pour aller bien.

Copyright 2008 par Jennifer Lehr. Tous les droits sont réservés. Autorisation de publication accordée à estilltravel.com.

L'article précédent a été écrit uniquement par l'auteur susmentionné. Les opinions et opinions exprimées ne sont pas nécessairement partagées par estilltravel.com. Les questions ou préoccupations concernant l'article précédent peuvent être adressées à l'auteur ou publiées sous forme de commentaire ci-dessous.



  • 8 commentaires
  • Laissez un commentaire
  • Brooklyn

    30 septembre 2008 à 17h01

    J'étais adolescent quand mon père a reçu un diagnostic de polyartérite noueuse, une maladie auto-immune. L'argent était difficile et l'espoir était encore plus difficile. Ses 19 ans et ça compte maintenant et papa est toujours là. Son courage et son courage et le courage de ma mère nous ont tous permis de continuer. Papa est maintenant enseignant et sa maladie a tout simplement disparu comme elle est venue. Oui, l'adversité nous rend plus forts et nous fait trouver notre force intérieure.

  • Megan

    30 septembre 2008 à 17h04

    j'ai abandonné mon travail pour le bonheur conjugal. nous allions très bien jusqu'à ce que nous découvrions que notre bébé était en route. Les temps étaient très durs et j'ai frappé une grave dépression post-partum. J'ai pris des mesures hésitantes pour tenter ma chance avec un travail à temps partiel, mais je me débrouille très bien dans ce domaine depuis 2 ans. Je pense que dans les moments difficiles, nous pouvons trouver de la force

  • Charretier

    6 octobre 2008 à 03:28



    Malheureusement, j'ai été confronté à beaucoup d'adversité dans ma vie. De grandir dans une maison monoparentale à d'énormes erreurs dans ma propre vie en cours de route, si c'est là-bas, je l'ai fait. Mais cette adversité a finalement fait de moi une personne plus forte. Cela m'a forcé à faire face à des problèmes que j'aurais peut-être mis de côté. Cela m'a forcé à affronter mon passé et à trouver de nouvelles façons de le gérer et de le surmonter pour ma propre santé mentale présente et future. Cela a-t-il toujours été amusant? Absolument pas. Mais cela a été un grand défi et m'a encouragé à devenir tout ce que je peux être, à savoir que lorsque je travaille dur, je peux passer à travers et devenir une meilleure personne pour cela à la fin.

  • Maggie

    7 octobre 2008 à 00h55

    Je travaille avec des personnes malvoyantes et malentendantes. ils me donnent plus de force que nécessaire pour mener ma journée. nous prenons tellement de choses pour acquis. trouver nos boucles d'oreilles, chaussures et tout un tas de choses que nous faisons avec notre vue. entendre le son de votre bébé pleurer ou rire n'est pas un droit mais un privilège donné par Dieu. nous n'avons pas besoin d'être durs avec nous-mêmes… .nous sommes normaux mais assez durs pour ne pas succomber à notre fierté.

  • Stacy L

    16 octobre 2008 à 02h57

    Une grande chose à propos de l'adversité est qu'elle nous montre à quel point nous pouvons vraiment être forts. Et pour ma part, je pense que c'est une bonne chose. Est-ce que je veux toujours que les choses soient difficiles? Non, mais je peux vous dire ceci. Les moments où j'ai été mis au défi et forcé de travailler un peu plus dur sont ceux qui m'ont appris davantage sur moi-même et ce que je peux vraiment accomplir une fois que je me suis fixé dessus. Cela peut sembler simpliste, mais je pense que nous avons tous besoin de défis de temps en temps pour nous empêcher d'être aussi complaisants. Nous avons besoin de moyens pour renforcer notre esprit et notre corps, et pour prouver à nous-mêmes et aux autres que nous avons ce qu'il faut.

  • Kyle

    16 novembre 2008 à 15:13

    Comment savez-vous vraiment qui vous êtes et ce que vous croyez quand vous n'avez jamais affronté l'adversité et que ces idées ont été contestées? C'est ce qui est si génial dans un établissement universitaire, par exemple. C'est un moment où vous pouvez jouer avec vos croyances et acquérir une compréhension saine de qui vous êtes et de ce que vous ressentez à propos d'un certain nombre de problèmes dans un environnement non menaçant et éducatif. Le fait que tant de gens se conforment à certaines idées pour éviter la confrontation m'est ridicule. Il n'y a pas de meilleur moyen de renforcer vos arguments et votre ensemble de croyances fondamentales que de les remettre en question et de reconnaître l'adversité à laquelle vous faites face. Sans une telle opportunité, j'interrogerais quelqu'un pour savoir si ce qu'il ou elle a dit était vraiment à cause de ce qu'il croit réellement ou de ce que d'autres lui ont dit qu'il devrait croire. Il y a là une vraie différence.

  • Wendy

    21 septembre 2013 à 04:42

    Je suis tout à fait d'accord que si nous savons comment travailler avec elle, l'adversité peut nous rendre plus forts. Cependant, face à une adversité extrême comme ne pas être en mesure de trouver de l'eau potable propre, d'être vendu comme esclave ou d'être violé, je pense que le «privilège» mondial en termes d'adversité semble un peu enthousiaste. Je ne pense pas que ce soit un privilège de lutter - en particulier avec des facteurs externes qui ont souvent peu à voir avec autre chose que les conditions de vie politiques et socio-économiques actuelles, mais je pense que l'adversité peut, dans de nombreuses situations - en particulier pour ceux qui ont le privilège d'être blanc et vivant dans le monde occidental - peut nous donner beaucoup d'opportunités.

    Actuellement ma femme vit en Grèce. Alors que la crise là-bas lui a certainement donné des opportunités comme m'épouser, de voir la montée du parti nazi grec et la façon dont les gens sont doublement taxés mais n'ont pas d'emploi ou, s'ils sont employés, ne sont pas payés - ce n'est pas un privilège. Dans certains cas, une opportunité, oui, mais pas un privilège.

  • Wendy

    21 septembre 2013 à 04h44

    Oh oui et je ne pense pas que ce soit un grand privilège pour ma femme et moi de vivre à 5 000 miles de distance. La façon dont nous surmontons cela peut nous apporter plus de force que nous ne le pensions (en fait, elle sait comment surmonter l'adversité, et je lutte plus avec cela).